Atelier de création de jeu vidéo sur la déradicalisation (CDJ)

Cet atelier en deux parties, organisé à la MJ La Cité des jeunes (CDJ) de Saint-Gilles, a réuni un groupe de 9 jeunes issus de l’immigration, âgés de 12 à 14 ans, rencontrant des difficultés scolaires. L'objectif : produire un jeu vidéo sur le thème de la déradicalisation dans une dynamique collective.

Les trois premiers jours de stage (avril 2019) avaient pour but d’initier une première réflexion sur le thème de la déradicalisation, au travers de l’apprentissage des outils de création des jeux vidéo et des animés, en vue d’un second stage plus tard dans l’année. En plus de s'initier au logiciel Construct 2, les jeunes ont alors imaginé plusieurs scénarios de jeu exploitables.

La deuxième partie du stage (juillet 2019) avait pour ambition de créer une dynamique de groupe et d'installer une coopération entre les participants.

Après définition du planning de projet et des objectifs communs, le groupe a pris une première fois contact avec les éléments nécessaires à la création d’un jeu (assets graphiques, définition du gameplay, son et musique, etc.). Cette approche permet de définir l’univers du jeu, ses règles et son style graphique, tout en proposant aux participants de se mettre immédiatement dans le bain, en proposant leurs propres idées. L’explication fournie par chacun s'inscrit dans un partage direct.

En s'appuyant sur un moteur de recherche de modèles graphiques, qu'ils ont appris à utiliser au préalable, et en s’inspirant de la visite d'un labyrinthe et d'exercices sur la langue française, ils se sont alors lancés dans une conceptualisation plus approfondie leurs projets de jeu.

Partage du groupe en deux ateliers. Dans le premier atelier « sound & music design » les jeunes ont pu composer la musique et les fonds sonores de leur projet de jeu (Audacity). Et dans le second, « pixel art », ils ont pu découvrir et assimiler les codes d’un style graphique, pour ensuite créer des animations en 2D (Piskel). La majeure partie des assets graphiques nécessaires au jeu ont pu être réalisés dès ce moment et dans l’idée de partir du vécu des participants et de leurs quar-tiers, ils ont effectué une balade dans Saint-Gilles dont ils ont ramené des photos, notamment de leur école, afin de les intégrer dans leurs jeux.

Poursuite du travail sur Piskel et première approche de l’intégration dans Construct 2. La totalité des assets graphiques et l’intégralité des concepts des énigmes/épreuves ont pu être créés. L’équipe encadrante a procédé au codage et à l’assemblage de la version finale du jeu en intégrant les quatre parties développées par les participants. Le jeu fini a été présenté à la CDJ, en présence des participants ainsi que des autres jeunes de la structure.

Galerie d'images


Atelier de création de jeu vidéo sur la déradicalisation (CDJ) un projet Ateliers Jeu vidéo & Société